Fermeture totale des bars à Lyon

Rédigé le 08/10/2020
Maxime Cliet Ruzza

Le ministre de la Santé avait mis en garde la semaine dernière, c’est désormais officiel. Lyon et sa métropole passent donc en zone d’alerte maximale. Certains établissements recevant du public doivent donc fermer leurs portes, jusqu’à nouvel ordre.



Olivier Véran vient d’annoncer que la métropole de Lyon passait en zone d’alerte maximale, et ce, dès samedi matin. Ce passage fait suite à la dégradation des différents indicateurs de la Covid-19. Il en va de même pour Grenoble, mais aussi Saint-Étienne et Lille , en plus de Paris, Aix et Marseille qui étaient déjà en zone maximale. Depuis le 24 septembre, cinq zones différentes ont été mises en place par le gouvernement : « sans alerte », « alerte », « alerte renforcée », « alerte maximale » et enfin « état d’urgence sanitaire ». Si Lyon se situait jusqu’à présent dans la troisième zone — ce qui impliquait fermeture des bars à 22 heures ainsi que fermeture des salles de sport, gymnases et piscines couvertes — ce passage en zone d’alerte supérieure, va impliquer de nouvelles contraintes.

 



 

Fermeture des lieux de vie sociale

À partir de samedi, les établissements recevant du public vont devoir fermer complètement. Autrement dit, les bars sont principalement concernés par cette mesure. Les restaurants, eux, ne le sont pas. Le gouvernement a, en effet, autorisé en début de semaine la réouverture de ceux-ci, sous réserve de l’application d’un nouveau protocole sanitaire strict. Ce nouveau protocole sanitaire impose désormais un nombre maximal de 6 personnes à la même table. D’autres types d’établissements appliquant ce protocole strict pourront eux aussi rester ouverts. C’est le cas des lieux culturels, tel que les musées, théâtres ou cinémas, mais aussi les marchés en plein air ou encore les visites guidées. Si la situation dans la métropole et dans le pays continuait de s’aggraver dans les jours à venir, un renforcement des mesures est à envisager. C’est ce qu’a prévenu Emmanuel Macron, hier soir, lors d’une allocution télévisée : « On doit aller vers plus de restrictions ». Enfin, si la part des patients Covid-19 dans les réanimations de la région dépassait la barre des 60 %, celle-ci pourrait donc passer en état d’urgence sanitaire et faire craindre un nouveau confinement. Cette mesure, qui pourrait s’appliquer à l’échelle régionale ou locale, est actuellement étudiée par le gouvernement.